Cette petite voix

Plume

Et cette petite voix à l’intérieur qui sait déjà tout.
Que parfois tu refuses d’écouter.
Alors que plus tu avances, plus tu l’entends.

Elle ne te dit pas d’aller dans ce que tu t’es raconté comme un avenir prometteur de bonheur,
Elle te dit des choses étranges.
Elle te dit de continuer cette route que personne ne connait à part la plante de ton pied qui bientôt va se reposer au sol et donner la direction du prochain pas.
Elle te dit de continuer de dessiner ce chemin qui ne ressemble à aucun autre.
Et c’est déroutant. Parfois.

Elle te dit de laisser encore plus de place à la vie, à la folie, aux « je ne sais pas ».
Elle te dit d’aimer plus que tout chaque instant.
Elle te dit de jouer, de créer, à ta façon.
Elle te dit de t’isoler,
Puis elle te dit de te retrouver dans le flot de la folie douce humaine, et de danser, danser !

Elle te dit encore et encore d’écouter ta joie. A chaque instant.
Elle te dit d’écouter tes envies, tes tristesses, tes frustrations, tes colères, tes inspirations,
Elle te dit de leur laisser toute leur place.

Parce que le trait qui se dessine alors sera le bon.

Plus tard..… j’aimerais être un oiseau. Pour regarder le chemin qui s’est dessiné. Que j’ai dessiné !
J’aimerais découvrir cette trame dans son ensemble ! Ses directions et ses détails, ces mélanges de couleurs par endroits, et retrouver les traits que j’ai repassé plusieurs fois. Les endroits où la mine s’est cassée. Les zones de fluidité aussi.
J’aimerais retrouver aussi toutes ces zones que j’ai raturées, rayées, gribouillées si fort que j’en ai percé le papier. Et pourtant. Elle m’ont donné la direction suivante.

Et puis je quitterai mon habit d’oiseau pour revenir me poser là où le trait s’arrête.
Une plume me suffira. Le dessin n’est jamais fini.

Précédent La nature nous transcende
Suivant Prendre de la hauteur

Publier un commentaire

consequat. Donec ut mattis ut eleifend